La Pauvrete dans les Grandes Villes de France

Extras din referat Cum descarc?

I. INTRODUCTION
Dans les villes modernes,la pauvrete revet souvent ce caractere de dissimulation,car elle est camouflee sous une variete de formes et de comportements engendres par la societe de consommation.C'est cependant dans ces milieux que la pauvrete presente ses aspects les plus aigus.La concentration des personnes differentes,dans les villes et la limitation de l'espace des grandes agglomerations font que les antagonismes soient ici les plus manifestes.La richesse et la pauvrete s'entrecroisent constamment.Le sentiment de manque apparait alors beaucoup plus nettement dans la mesure ou la richesse se fait voir ou s'etale avec ostentation.Theoriquement,les citoyens modernes sont tous egaux en droits.Parmi ceux-ci,l'on trouve celui d'user et d'abuser de toute une gamme de produits et de marchandises qu'offrent des milliers d'etablissements disposes dans les endroits les plus frequentes.En outre,l'on incite l'etre humain a acheter par toute une serie de moyens techniques mis au service de la publicite,bien que,dans la pratique,le pouvoir de consommation soit limite pour de larges secteurs de la population,voire reduit a l'extreme.
Etant donne ces circomstances est-ce qu'on peut vraiment parler d'une pauvrete dans les grandes villes de France ?
Depuis quand est-elle apparu quelles sont les zones les plus representatives ?
Et si celle-ci existe quels sont les responsables de cette situation ?
Peut-elle etre eradiquee ?Comment ?
II. DEFINITION DU CONCEPT
Le concept de pauvrete est relatif,tout comme celui de richesse.Dans sa signification objective,la pauvrete est la carence de quelque chose de necessaire ;la notion de pauvrete est donc etroitement liee a celle de necessite.A son tour la necessite peut etre envisagee de deux manieres,subjectivement et objectivement.La necessite subjective est celle qui est ressentie par ceux qui la subissent,tandis que la necessite objective peut se passer du sentiment de manque,l'existence d'un manque d'elements essentiels a un moment donne et a une certaine situation sociale etant suffisante.La necessite varie d'un moment a un autre,d'une situation sociale a une autre.Elle participe ainsi a la culture en vigueur dans une societe.Ce qui,a un moment determine,peut etre considere comme le patrimoine exclusif des classes puissantes peut se transformer avec le temps en un veritable besoin au niveau general.
En fonction de circomstances,le manque d'un meme objet ou service peut etre percu ou non ; selon le cas l'absence peut etre ressentie comme une privation ou sa presence comme un luxe.Il n'est pas donc possible d'utiliser les memes criteres pour mesurer la pauvrete et la richesse a des epoques et en lieu differents.Par consequent,l'expression << pauvrete dissimulee >> recouvre plus exactement la plupart des formes de carence qui se manifestent dans ces categories de pays,comme c'est le cas de la France.
Si on n'eradique pas la pauvrete,dans quelques annees elle pourrait devenir le plus grand probleme de la societe urbaine car elle pourrait entrainer des problemes plus graves comme,par exemple,la delinquance et la prostitution
III. LES ZONES DE PAUVRETE ET LES CATEGORIES
1.LA BANLIEUE
Si auparavant on confondait la demeure avec l'atelier de travail,on distingue maintenant dans la ville francaise la tendance plus forte de separer les deux endroits.Nous assistons a la transformation de la composition sociale et a sa repercursion sur l'aspect physique de la ville.C'est ainsi que,avec l'ecoulement du temps l'on passe du type de ville propre a la ville divisee selon les classes sociales caracteristiques de l'ere industrielle.Il ne s'agit plus d'une ville ordonee a la perfection,malgre l'enchevetrement d'un dedale de rues et de petites places,ou les divers echelons de la societe se trouvaient repartis en fonction des conditions et des couches sociales.
La construction se developpe de maniere chaotique ;l'interet personnel passe avant l'interet public.Les villes sont divisees en deux secteurs : d'une part,un centre et quelques quartiers residentiels parfaitement ordonnes et,d'autre part,une serie de banlieues ou regnent le desordre et l'abandon ;tels sont les quartiers proletaires peuples d'individus livres aux besoins de l'industrie et qui ne possedent en tout et pour tout que leurs enfants.C'est du reste de paroles,progenitures,qu'est issu le terme generique de << proletaire >>.Il est utile de preciser que,dans le nouveau type de societe instaure par la Revolution francaise,la categorie censitaire constituait le critere permettant de determiner qui avait le droit au titre de citoyen,selon qu'il payait ou non le cens necessaire pour etre elu ou electeur.
Le faubourg etait cette zone marginale de la ville des siecles passes ou se regroupaient les gens de passage,les delinquants ou ceux qui ne pouvaient trouver l 'hospitalite << intra-muros >>(a l'interieur de la ville) ;il est remplace,au present par les banlieues,ces peripheries ou se concentrent les usines et ceux qui y travaillent.De dimensions modestes au depart,les banlieues absorbent bien vite des parties considerables de la ville.De toutes les zones,ce sont generalement les pires,car l'on y trouve des conditions materialles lamentables.Elle sont envahies par les fumees de l'industrie qui polluent l'air.Surgissant sur des terrains difficiles a construire,elles presentent des rues etroites impracticables.La majorite de la population se concentre dans ces banlieues qui vont progressivement prendre des proportions gigantesques.A la fin du siecle dernier,la banlieue de Paris representait le quart de l'agglomeration ;aujourd'hui,sur les 10.000.000 d'habitants que comptent Paris et sa banlieue,seulement plus de 2.000.000 d'habitants se trouvent << intra-muros >>,donc plus de 7.000.000 sont des banlieusards.
La banlieue n'est plus une zone reservee a la seule population pauvre,comme ce fut tout d'abord le cas.Les conditions sociales qui caracterisent les premiers temps de l'industrialisation firent des banlieues de veritables centres de misere,plus que de pauvrete.Cependant avec le temps,des gens de la classe moyenne ont commence a s'installer dans les zones suburbaines.Or,les banlieues peuvent etre considerees comme un espece de refuge pour ceux qui se sentent etouffes par la densite du centre urbain.
Parfois,la pheripherie est divisee en quartiers : la partie agreable est reservee aux zones residentielles et les parties ingrates occupees par l'industrie,les quartiers pauvres.Il se peut aussi que les deux poles de la vie sociale coexistent,particulierement dans la ville moderne.C'est le cas de Paris,ou le bidonville de Nanterreet le quartier ultramoderne de la Defense sont mis,comme les deux faces d'une meme medaille.


Fisiere in arhiva (1):

  • La Pauvrete dans les Grandes Villes de France.doc

Imagini din acest proiect Cum descarc?

Promoție: 1+1 gratis

După plată vei primi prin email un cod de download pentru a descărca gratis oricare alt referat de pe site.Vezi detalii.


Descarcă aceast referat cu doar 4 € (1+1 gratis)

Simplu și rapid în doar 2 pași: completezi adresa de email și plătești. După descărcarea primului referat vei primi prin email un alt cod pentru a descărca orice alt referat.

1. Numele, Prenumele si adresa de email:

Pe adresa de email specificata vei primi link-ul de descarcare, nr. comenzii si factura (la plata cu cardul). Daca nu gasesti email-ul, verifica si directoarele spam, junk sau toate mesajele.

2. Alege modalitatea de plata preferata:


* La pretul afisat se adauga 19% TVA, platibil in momentul achitarii abonamentului / incarcarii cartelei.

Hopa sus!